Bulletin Hebdomadaire
13 mai 2012


Vie d'Eglise :

Dimanche dernier nous avons étudié :

La peur


Le verset de la Semaine:

Le jour où j'ai peur, je mets ma confiance en Toi.
Psaumes 56 :3



  • Nous étions au nombre de 20 personnes.
  • Notre budget est de 216 euros par semaine.
  • Nous avons offert 175 euros à la collecte
  • Déficit: 1342 euros



Pensée
Faiblesses de la théorie de macro-évolution (suite)

B. Baggot

«La sélection naturelle n'a pas d'intelligence. Elle n'a pas la possibilité de décider ce qui est bon ou mauvais pour les êtres vivants. Par conséquent, elle ne peut expliquer comment ont pu exister les systèmes biologiques et les organes dotés de la caractéristique de "complexité irréductible". La même remarque s’applique aux mutations. Ces systèmes biologiques et organes sont composés d'un grand nombre de parties qui coopèrent et ne sont d'aucune utilité si la moindre partie manque ou est défectueuse (l'œil humain, à titre d'exemple, ne peut fonctionner que si tout ce qui le constitue est intact).

«Ainsi, la volonté qui rassemble ces parties doit être capable de prévoir le futur et le bénéfice à en tirer à la fin. Mais comme la sélection naturelle n'a pas de conscience ou de volonté, elle ne peut le faire. Tout ceci démolit les fondements de la théorie de l'évolution et inquiétait déjà Darwin, qui écrivait : "Si l'on arrive à démontrer qu'il existe un organe complexe qui n'ait pas pu se former par une série de nombreuses modifications graduelles et légères, ma théorie ne pourrait certes plus se défendre." (Charles Darwin, The Origin of Species: A Facsimile of the First Edition, Harvard University Press, 1964, p. 189.)» (www.findudarwinisme.com)

Certains livres contiennent des photos d’une mouche des fruits ayant une seconde paire d’ailes comme résultat d’une mutation provoquée de façon voulue par des chercheurs. D’abord, il faut dire que cela ne correspond pas au processus évolutionniste que l’on veut prouver, puisque ce processus serait aveugle, aléatoire et sans direction de la part d’une intelligence quelconque. Ensuite, on constate qu’il ne s’agit pas d’un nouvel organe mais plutôt d’une répétition d’une partie du code génétique, l’apparition d’un deuxième organe pour lequel les renseignements génétiques existaient déjà. Enfin, on doit signaler ce que les livres scolaires ne précisent pas: cette mouche n’avait pas de muscles qui correspondent à ses ailes supplémentaires. Elles étaient donc parfaitement inutiles; au lieu de rendre l’insecte plus apte à survivre, elles gênaient son vol. Cette mutation, comme toutes les autres, était néfaste.


Prions pour :
  • La guérison et/ou le moral des malades : Gayle; Michèle Stickley.
  • Notre famille en Christ, à l’étranger : à Haïti ; en Côte d’Ivoire...
  • L’évangélisation de la Nouvelle-Calédonie.
  • L’évangélisation et la croissance de l’église.
  • Le mariage de Frédéric et Daniela ;
  • Ceux qui passent par une épreuve;
  • Remercions le Seigneur pour ses bénédictions et exaucements.