Bulletin Hebdomadaire
6 novembre 2011


Vie d'Eglise :


Dimanche dernier nous avons étudié :

L’amour pour le pouvoir


Le verset de la Semaine:

"A toi, Éternel, la grandeur, la force et la magnificence, l'éternité et la splendeur, car tout ce qui est dans les cieux et sur la terre t'appartient. A toi, Éternel, est le règne, et tu t'élèves en souverain au-dessus de tout. La richesse et la gloire viennent de toi, tu as la domination sur tout ; la force et la puissance sont en ta main, et en ta main est le pouvoir d'agrandir et de fortifier toutes choses. Maintenant, ô notre Dieu ! nous te louons, et nous célébrons ton nom glorieux."
1 Chroniques 29 : 11-13



  • Nous étions au nombre de 22 personnes.
  • Notre budget est de 216 euros par semaine.
  • Nous avons offert 109 euros à la collecte
  • Déficit: 3186 euros



Pensée

Pour moi, m'approcher de Dieu est mon bien.
Psaume 73. 28

L'amour de Dieu, c'est que nous gardions ses commandements – et ses commandements ne sont pas pénibles, parce que tout ce qui est né de Dieu est victorieux du monde ; et la victoire qui a vaincu le monde, c'est notre foi.
1 Jean 5. 3, 4

De bon cœur ou par contrainte?

Imaginons que nous sommes à l'internat d'un lycée, un matin pluvieux de novembre. À six heures trente, la sonnerie retentit pour annoncer le lever des pensionnaires : une centaine d'adolescents ensommeillés quittent leur lit à contrecœur. Ils détestent la sonnerie à cette heure-là et n'obéissent à son ordre que péniblement. À midi, la sonnerie retentit à nouveau. Quelle joie de l'entendre, cette fois-ci ! Elle indique bien un ordre, mais c'est un ordre auquel ils obéissent avec plaisir : ils abandonnent leur travail pour se précipiter au réfectoire.

Ainsi, un ordre peut être perçu tout à fait différemment selon nos désirs profonds. Si nos désirs vont à l'opposé de l'ordre, nous le trouvons pénible, mais s'ils vont dans son sens, nous le trouvons facile.

Il en est ainsi des enseignements de la Bible : si nous sommes venus au Seigneur par la foi, nous avons reçu la vie de Dieu. Alors la lecture de la Bible est pour nous un besoin et une joie, et la prière est spontanée. (S'il n'en est pas ainsi, il nous faut faire le point sur notre vie spirituelle.)

À l'inverse, si nous ne sommes pas vraiment croyants, nous pouvons nous efforcer de réaliser quelques enseignements bibliques, comme : “Tu aimeras ton prochain comme toi-même”, mais ce sera impossible. En effet ces enseignements sont opposés à nos désirs naturels. Nous avons besoin, non d'une bonne morale, mais d'un changement de nature. Il nous faut ce que la Bible appelle “la nouvelle naissance”. Elle s'opère quand nous venons au Seigneur et lui remettons notre vie.


Prions pour :
  • La guérison et/ou le moral des malades : Gayle; Michèle Stickley.
  • Notre famille en Christ, à l’étranger : à Haïti ; en Côte d’Ivoire...
  • L’évangélisation de la Nouvelle-Calédonie.
  • L’évangélisation et la croissance de l’église :
  • Ceux qui passent par une épreuve;
  • Remercions le Seigneur pour ses bénédictions et exaucements.