Bulletin Hebdomadaire
29 Aout, 2010


Vie d'Eglise:


Série sur David :

La fin d’un héro.
1 Chroniques 28-29

Le verset de la Semaine:

« Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera. »

Matthieu 10 :39



  • Nous étions au nombre de 11 personnes.
  • Notre budget est de 216 euros par semaine.
  • Nous avons offert 100 euros à la collecte
  • Déficit: 3565 euros



Pensée

Demeure tranquille, appuyé sur l'Éternel, et attends-toi à lui.

Psaume 37. 7

Remets tes affaires à l'Éternel, et tes pensées seront accomplies.

Proverbes 16.3

Le chrétien est-il fataliste ?


Le fatalisme, nous dit le dictionnaire, considère tous les événements comme irrévocablement fixés à l'avance par une cause unique et surnaturelle. L'homme fataliste se persuade donc que tous les détails de sa vie, ses propres actes aussi bien que les circonstances de sa vie, sont préétablis par le destin, de sorte qu'il ne peut rien y changer, ni en bien, ni en mal. Il accepte donc passivement tout ce qui lui arrive, et se dit : “Si Dieu veut me sauver, je le serai de toute façon”.

Certes, plusieurs passages de la Bible mettent en évidence la souveraineté divine : “Qui est-ce qui dit une chose, et elle arrive, quand le Seigneur ne l'a point commandée ?” (Lamentations de Jérémie 3. 37). Mais Dieu, en créant l'homme, lui a donné la faculté de faire des choix, et il lui montre aussi, par sa bonté, ce qui est bien ou mal à ses yeux. L'homme est donc responsable de ses actions. Quant au chrétien, il ne subit pas passivement la volonté de Dieu, maître des circonstances. Il entretient avec lui, par la foi, des relations vivantes et actives.

Le chrétien se confie avec bonheur et sérénité en celui qui “est près de tous ceux qui l'invoquent en vérité” et qui “accomplit le souhait de ceux qui le craignent” (Psaume 145. 18, 19).

Il se soumet à la volonté du Père qui parfois lui envoie une épreuve, car il sait que ce Dieu d'amour ne veut que son bien véritable (Hébreux 12. 11).

Il se réjouit lorsqu'il se trouve dans des situations favorables et remercie Dieu pour ses bontés. Il ne s'attache pas aux bénédictions, mais à Celui qui les lui accorde.


Prions pour :
  • La guérison et/ou le moral des malades : Jean-Marie et Suzanne Frérot ; le neveu d’Alex A. ; Gayle ;
  • Notre famille en Christ, à l’étranger : La Nouvelle-Calédonie ; Haïti ;
  • Le futur bébé de Tonia et Mario ;
  • Les études de Frédéric ; les anciens Aimers.
  • L’évangélisation et la croissance de l’église :
  • Ceux qui passent par une épreuve ;
  • Remercions le Seigneur pour ses bénédictions et exaucements.