Bulletin Hebdomadaire
25 Novembre, 2007


Vie d'Eglise: Nous étudions actuellement l'évangile de Jean

Le verset de la Semaine:

«Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.»
Jean 10 :9


  • Nous étions au nombre de 18 personnes.
  • Notre budget est de 250 euro par semaines.
  • Nous avons offert à la collecte : 75 euro
  • Déficit : 8.342 euro

Prochain Évènements:
Alex, Jared et Michael vont feter thanksgiving avec les autres jeunes missionaires en Italie !
Miam ! Une collation est offerte après le culte : café, jus de fruits, spécialités de tous les pays...
Pensée

La bénédiction de l'Éternel est ce qui enrichit.
Proverbes 10. 22

L'Éternel bénit la fin de Job plus que son commencement.
Job 42.

Bienheureux ceux qui endurent l'épreuve avec patience. Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin accordée par le Seigneur, parce que le Seigneur est plein de compassion et miséricordieux.
Jacques 5. 11

L'histoire de Job

“Pauvre comme Job” est une expression proverbiale bien connue. Job était un homme “droit, craignant Dieu et se retirant du mal” (Job 1. 1). Il prospérait et avait tout ce qu'on peut désirer : famille, amis, serviteurs, richesses. Alors Dieu permet une série de malheurs qui le dépouillent de tout, dans le but de le mettre à l'épreuve, pour l'enrichir à la fin de biens “meilleurs et permanents” (Hébreux 10. 34).

Les deux premiers chapitres de son histoire nous décrivent l'admirable soumission avec laquelle Job accepte ce que Dieu lui envoie : “L'Éternel a donné, et l'Éternel a pris ; que le nom de l'Éternel soit béni !” (Job 1. 21). Les trente-neuf suivants racontent comment trois de ses amis, “consolateurs fâcheux” (16. 2), l'entraînent sur la voie de la contestation. Il se campe alors dans sa dignité et veut faire valoir son intégrité et ses mérites. Mais finalement il comprend la nullité de son raisonnement. “Je sais que tu peux tout, et qu'aucun dessein n'est trop difficile pour toi… Mon oreille avait entendu parler de toi, maintenant mon œil t'a vu : c'est pourquoi j'ai horreur de moi, et je me repens dans la poussière et dans la cendre” (42. 2-6). Alors Dieu le bénit et lui donne le double de toutes les richesses qu'il avait perdues.

Remarquons ce que Dieu retient de son serviteur Job, dans le Nouveau Testament : sa patience. Quelle grâce ! Dieu ne se souvient que des bons fruits qu'il produit dans la vie des siens.


Prions pour :
  • La guérisson des malades: Marilèna Les parents de Daniel Gayle Le père de Joseph et ses inquètes Greg, Debbie et leurs files l’évangélisation (cours bibliques)
    et les nouveaux baptisés La Famille de Mavis
  • la croissance de l'église
  • les besoins matériels de chacun nos frères et soeurs ghanéens Les Papiers de Gayle