Bulletin Hebdomadaire
30 avril 2006

Rappelons-nous dans nos Prières, de :

*Hagar : que Dieu la protège pendant sa grossesse.
*Caleb & Alex : les nouveaux AIMers.
*Kaylin : elle partira bientôt.
*Greg, Debbie, Sarah et Laura : les amis des Frérot qui viennent dans un an. *Sophia : pour le travail de son mari, pour la foi de ses enfants et pour elle.
*Alex et Mavis : pour leur mariage.
*Perline : pour la saTitre: 'Fin'nté *Jean-Claude : pour sa santé. *Pour le travail de l’église à Strasbourg, pour qu’elle continue à grandir. *Brent : pour sa transition en Amérique. *Mario : pour son travail
*Laetitia : pour sa dépression
*Myriam : pour que tout se passe bien en France, et pour qu’elle puisse trouver un travail.

Évènements Suivants :
~ Le samedi 27, 2006 : Classe pour apprendre à utiliser ses talents de conducteurs (réservés aux hommes). Cette classe débutera à 14 heures et se donnera chez Jason et Ivica.
Anniversaires :
    Mai :
  • 1 - Jean Claude
  • 10 - Danielle
  • 11 - Leigh-Anna
  • 16 - Tammy

Le verset de la Semaine :
Signes vitaux de l’assemblée :
*Nous avons offert à la collecte : €
*Nous étions au nombre de : 19 personnes
Notre Budget nécessite :
250 € par semaine.

Déficit pour cette semaine: €
Déficit à ce jour, pour 2006 : €
Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier. —Psaume 119:105

Mille Billes


En vieillissant, les samedi matins me plaisent de plus en plus. J’ai toujours aimé la solitude silencieuse en ce jour, lorsque je me lève le premier et que je ressens la joie de ne pas être obligé d’aller au travail. Les premières heures du samedi matin sont les plus agréables.
Mais il n’y a pas longtemps, quelque chose d’important c’est passé dans ma vie un de ces samedis. Je venais de m’asseoir dans la cuisine, de me servir une tasse de café et d’allumer la radio, lorsqu’un talk-show a attiré mon attention. Un monsieur d’un certain âge parlait de ses « mille billes » à quelqu’un qui s’appelait « Thomas ». Son histoire était intrigante. J’ai donc augmenté le volume pour mieux écouter.
« Eh bien, Thomas, il semble que vous soyez très occupé au travail. Je suis sûr qu’on vous paye bien, mais c’est vraiment dommage que vous acceptiez qu’il vous éloigne de votre maison et de votre famille si souvent. Il est dur à croire qu’un jeune homme doit travailler 60 à 70 heures par semaine, juste pour nouer les deux bouts. Si je vous comprends bien, peu importe si vous ratez le récital de votre fille ou le match de championnat de votre fils. » « Mais, laissez-moi vous dire quelque chose, Thomas, qui m’a aidé à développer une meilleure perspective sur mes propres priorités. »
C’est là qu’il a commencé à parler de « mille billes ». « Vous voyez, un jour je me suis assis et j’ai fait un peu d’arithmétique. Voici ce que j’ai calculé : en moyenne, une personne vit plus ou moins 75 ans. Certains font de plus longs jours et certains moins, mais en moyenne, les gens vivent à peu près 75 ans. »
« J’ai donc multiplié 75 par 52, le nombre de semaines dans une année. J’ai trouvé qu’une vie comprenait donc 3,900 semaines. Ce qui est aussi le nombre de samedis, en moyenne, qu’une personne a dans une vie entière. Reste avec moi, Thomas, j’arrive à la partie importante. Ce n’est que qu’à 55 ans que j’ai pensé à ce détail et à ce moment là, 2.800 samedis s’étaient déjà écoulés. J’ai donc déduit que, si je vivais jusqu’à l’âge de 75 ans, il me restait à jouir seulement d’environ mille samedis.
« Alors je suis allé acheter 1,000 billes. Je les ai mis dans un grand bocal dans mon atelier. Chaque samedi depuis ce jour, j’ai retiré une bille que j’ai jetée à la poubelle. Thomas, en voyant mes billes diminuer, les choses vraiment importantes sont devenues très claires dans ma vie. Rien ne peut aider à mettre ses priorités en ordre, autant que de regarder ainsi son temps sur cette terre s’écouler petit à petit
« Une dernière chose avant de te laisser et d’emmener ma tendre épouse à déjeuner. Ce matin, j’ai retiré la dernière bille du bocal. Je pense que si je tiens jusqu’à samedi prochain, alors Dieu m’aura bénit avec un peu plus de temps, pour passer des bons moments avec mes proches. Ce fut un plaisir de parler avec toi, Thomas. J’espère que tu passeras plus de temps avec tes biens-aimés. Je te souhaite une bonne journée ! »
On aurait pu entendre une épingle tomber quand le vieil homme finit de parler à la radio. J’avais planifié de travailler un peu ce matin là, puis d’aller au gymnase, mais finalement je suis monté réveiller ma femme avec un baiser. « Viens, ma chérie, je t’emmène avec les enfants au restaurant pour le petit-déjeuner. »
« Quoi ? » me répondit-elle d’un air étonné. Sur quoi je lui dis : « Ca fait trop longtemps que nous n’avons pas passé un samedi ensemble avec les enfants. Et entre parenthèses, peut-on passer par le magasin de jouets sur le chemin ? Je voudrais acheter des billes. »
Psaume 90 : 9-12 : « Le nombre de nos années s’élève à soixante-dix ans Et, si (nous sommes) vigoureux, à quatre-vingts ans; Et leur agitation n’est que peine et misère, Car cela passe vite, et nous nous envolons… Enseigne- (nous) ainsi à compter nos jours, Afin que nous conduisions (notre) cœur avec sagesse. »

Précédent | Suivant